1922 – 1946


1922
Naît à Birmingham, Angleterre, d’un père écossais (d’où son second nom Greig) et d’une mère anglaise. Son père était un pionnier de la mécanique automobile, sa mère, d’une famille d’aubergistes de Birmingham. Éduqué à l’école primaire anglicane St. Thomas, puis à l’école secondaire George Dixon à Birmingham.
1937-1939
Reçu premier au Birmingham Collège of Arts and Crafts.
1939
Engagé volontaire dans la Navy. Réformé en 1941.
1942
Entre comme ‘boursier royal’ au Royal Collège of Art de Londres alors évacué à Ambleside dans le Lake District.
1943
Quitte le Royal Collège of Art pour revenir à Birmingham, où pendant six mois il partage un atelier avec son ami artiste Sven Blomberg. Gagne sa vie en faisant des portraits. Organise avec Sven Blomberg une exposition dans leur atelier. Entre à la Slade School alors évacuée à la Ruskin School of Drawing and Fine Art à Oxford; il s’y lie d’amitié avec Eduardo Paolozzi.
1944
Se tourne vers la sculpture, encouragé par Ralph Nuttall-Smith. Est logé dans les bâtiments de l’Ashmolean Muséum. Première rencontre avec la sculpture antique. 1945
Part pour Londres (Sun House, Fane Street, West Kensington) et revient à la Slade School au retour à Londres de celle-ci. Rend visite à Henry Moore à Hampstead.
1946
Expose à Londres avec Sven Blomberg et Mimi Fogt et part pour Paris avec eux. Entre à l’École nationale des Beaux-Arts à Paris avec une bourse de l’Etat français. Décide de s’installer à Paris.



Oxford, 1943

1947 – 1958


Encre sur papier, Place du Carrousel et Louvre, 1952

1947
Quitte l’École des Beaux-Arts et vit d’expédients avec les jeunes peintres Serge Rezvani et Jacques Lanzmann dans une grande maison vide au bord de la Seine. Participe avec eux à la galerie Maeght à l’exposition (Les mains éblouies), dont il fait le carton d’invitation. Il y présente des sculptures polychromes abstraites.
1948
Rencontre Alberto Giacometti, début d’une longue amitié.
1949
Expose au Salon des Réalités Nouvelles, mais l’abstraction déjà ‘l’ennuie à mourir’ et, dans le sillage de Giacometti, il se tourne vers la figuration.
1950
Expose avec le peintre Mimi Fogt, sa compagne, à l’hôtel Crystal à Saint-Germain-des-Prés. Visite Barcelone.
1951
Voyage en Grèce et en Crête.
1952
Le bas-relief ” l’homme dans la rue ” marque, selon lui, le début de sa carrière. Deuxième visite à Barcelone. Sert d’interprète entre Giacometti et Henry Moore lors de Fexposition de ce dernier au Musée national d’art moderne à Paris. Mimi Fogt le présente à Picasso à Vallauns.
1953
premier haut-relief: Le Tramway de Barcelone. S’installe dans son atelier de la rue Monsieur-le-Prince, dans le quartier Latin, où il travaille encore.
1954
Deuxième rencontre plus importante avec Picasso dans le sud de la France. Première exposition à la Beaux Arts Gallery d’Helen Lessore à Londres. Invité chez Henry Moore à Much Hadom. Rencontre et début de son amitié avec Francis Bacon.
1955
Fait la seconde rencontre artistique capitale de sa vie (après Giacometti) en la personne de Balthus chez Carmen Baron, qui réunissait à l’époque dans son salon des artistes, des écrivains, des musiciens, tels que Balthus, Max Ernst, Man Ray, Cassandre, Francis Poulenc, Jacques Prévert.
1956
Rencontre Janine Hao qui deviendra sa femme. Sculpte L’Idylle.
1957
Place de l’Opéra.
1958
Sa mère meurt. Retourne à Birmingham. Prend conscience que sa ville est elle aussi en train de mourrir. Peint une toile ” Birminggham In Memoriam ” Achète près de Ménerbes une petite maison face au Luberon.


Les Mains Eblouies est un groupe qui rassemble les jeunes artistes abstraits d’après guerre. Chaque année, entre 1947 et 1950, les travaux sont présentés par Aimé Maeght dans sa galerie. 
Artistes associés : François Arnal, Robert Baudinière, Charlotte Calmis, Youla Chapoval, Jean Degottex, Pierre Dmitrienko, Jacques Lanzmann, Raymond Mason, Eduardo Paolozzi, Bernard Quentin, Serge Rezvani, Jean Signovert, Michel Thompson.  





Carrefour de l’Odéon, 1958, encre sur papier ( détail )

1958 – 1968


Raymond Mason et André Malraux devant La Foule à l’inauguration du Centre d’Art Contemporain, 1968, photo Martine Franck

1958-1959 
Carrefour de l’Odéon. 
1959 
Réalise les décors et costumes de Phèdre pour la compagnie Marie Bell au théâtre du Gymnase. 
I960 
Ouvre avec sa femme la galerie Janine Hao adjacente à son atelier. L?exposition inaugurale lui est consacrée. L’activité de la galerie se poursuivra pendant six ans avec des expositions Anne Harvey, Michel Charpentier, Charles Matton, Miklos Bokor, Gaston-Louis Roux, Mayou Iserantant, Pierre Bégou, Sven Blomberg, Léopold-Lévy, Cassandre et Balthus.
1962 
Reçoit le prix de la Fondation William et Noma Copley à Chicago, sur la recommandation de Marcel Duchamp.1
1963 
Entre à la galerie Claude Bernard à Paris alors consacrée uniquement à la sculpture. (Plus tard y formera un groupe avec César, Roël d’Haese et Ipoustéguy.) Expositions personnelles en 1965, 1971, 1973 et 1977. 
1965 
La Foule montrée pour la première fois à la galerie Claude Bernard en mai. 
1966 
À la dernière exposition de la galerie Janine Hao: (Dessins et Aquarelles’ de Balthus, rencontre le marchand de ce dernier à New York, Pierre Matisse, qui voit pour la première fois l’œuvre de Mason. Rend visite à Alberto Giacometti dont c’est la dernière soirée à Paris. 
1967 
Entre à la galerie Pierre Matisse à New York. Expositions personnelles en 1968, 1971, 1974 et 1980. 
1967-1968 
Travaille à la fonderie Bruni à Rome aux deux bronzes de La Foule et aux autres œuvres de l’exposition de New York. Rend fréquemment visite à la Villa Médicis dont Balthus est directeur de 1960 à 1976. 
1968 
Fait de nombreux dessins des événements de mai 1968 dans le quartier Latin. Présente le bronze de La Foule (la frise devant) à ‘The Obsessive Image’, première exposition de l’Institute of Contemporary Art à Londres. Montre le prêtre de «  La Foule «  et d’autres oeuvres à l’exposition inaugurale  ‘Trois sculpteurs’ au Centre national d’art contemporain (C.N.A.C.) à Paris. Expose La Foule, bronzes et dessins à la galerie Pierre Matisse à New York. 


Phèdre, 1959, maquette en bois et plâtre peints, 88 x 130 x 72 cm

Phèdre, 1959, le rideau de scène, photo François Délagenière

Phèdre, Acte V, 1959, le rideau de scène, photo François Délagenière

Carton d’invitation inaugurale de la Galerie Jeanine Hao, 1960



Galerie Jeanine Hao, 1960

Jeanine Hao dans sa galerie pendant l’exposition de Raymond Mason, 1960


Le mois de mai à Paris, 1968, étude préparatoire, aquarelle sur papier

1969 – 1981


Ma cour rue Monsieur-le-Prince, 1974, aquarelle sur papier

1969-1971 
Crée son œuvre monumentale Le Départ des fruits et légumes du cœur de Paris, le 28 février 1969. Montrée d’abord à la galerie Claude Bernard (printemps 1971) puis à la galerie Pierre Matisse (aussi en 1971). Expose La Foule et d’autres œuvres à l’exposition (Les Chemins de la création’ au château d’Ancy-le-Franc dans l’Yonne organisé par l’ami de toujours, Louis Deladicq. 
1973 
Exposition collective: ‘Sculpteurs du XXe siècle’ au musée des Beaux-Arts à Calais. Exposition personnelle ‘Aquarelles’ à la galerie Claude Bernard. Expose St. Mark’s Place. East Village. N. Y.C. et les sculptures peintes et gouaches du Luberon à la galerie Pierre Matisse. 
1975 
La Foule est installée pour l’été aux jardins des Tuileries. Conférence avec support visuel sur ses compositions polychromes au Musée national d’art moderne. 
1976 
Une version du Départ est installée à l’église Saint Eustache (l’église qui figure dans la sculpture). Le soir de Noël 1976, avant la messe de minuit, le service audio visuel du Centre Georges Pompidou présente sur des écrans géants 100 images de la sculpture préparées par Bernard Clerc-Renaud accompagnées par une improvisation aux grandes orgues de Jean Guillou. L’Agression au 48 rue Monsieur-le-Prince, le 23 juin 1975. Commence des études pour Georgetown, Washington D.C. mais le projet est arrêté. Contacté par l’architecte Jean le Couteur pour un Monument à Louis Delgrès à Pointe à-Pitre à la Guadeloupe. Admirée par les Guadeloupéens, la maquette n’est cependant pas acceptée. Retourne à la Villa Médicis comme conseiller en sculpture pour le Prix de Rome. 
1977 
Une tragédie dans le Nord. L’Hiver, la Pluie, les Larmes. Francis Bacon voit la sculpture terminée et revient avec son ami Michel Leiris. Exposition collective: ‘Papiers sur nature’ à la Fondation nationale des arts graphiques et plastiques à Paris. Présente sculptures et dessins de paysages, avec texte d’Yves Bonnefoy, à la Chartreuse de Villeneuve-lès-Avignon. Expose Une tragédie dans le Nord et de nombreuses autres sculptures ainsi que 50 dessins à la galerie Claude Bernard. James Lord emmène Henry Moore voir Une tragédie. 
1978 
Est fait Chevalier des Arts et des Lettres. Visite à son atelier de Jean Dubuffet. 
1979 
Exposition collective ‘La Nouvelle subjectivité’ organisée par Jean Clair au Palais des Beaux-Arts à Bruxelles. Une tragédie montrée au musée des Beaux-Arts à Mons en Belgique. Une folle illuminée. 
1980 
La Foule installée à Lyon pour le ‘Deuxième Symposium de sculpture’ et ensuite pour ‘Anthropos’ à Vienne. Expose Une tragédie, L’Agression et Une foule illuminée à la galerie Pierre Matisse. Exposition individuelle à la Maison de l’Yonne et du Tourisme à Auxerre. 
1981 
Sélectionné pour une exposition collective ‘Paris-Paris’ au Musée national d’art moderne, Centre Georges Pompidou. 


Marseille, 1973, aquarelle sur papier


1982 – 1994


Une Foule illuminée, 1985, photo Henri Cartier-Bresson

1982
Termine Les Vendangeurs. Expose dans ‘Aftermath. France 1945-1954’, exposition inaugurale de la Barbican Art Gallery, Londres. Expose dans ‘Paris 19601980\ et figure sur l’affiche, au musée du XXe siècle à Vienne. Une tragédie est exposée à la section internationale de la Biennale de Venise. Expose à ‘La Délirante. Revue de poésie’ au Centre Georges Pompidou. Rétrospective: ‘Raymond Mason. Coloured sculptures, bronzes and drawings, 1952-1982, organisée par l’Arts Council de Grande-Bretagne à la Serpentine Gallery, Londres, et au Muséum of Modem Art, Oxford. 
1983
Commence à travailler à une version de La Foule illumwee comportant soixante-cinq personnages pour MontreaÏau’Canada. Entre à la Marlborough Gallery, Londres et New York. 
1984 
Exposition collective: The Hard-Won Image’, The Tate Gallery, Londres, organisée par Richard Morphet. Exposition personnelle au stand de la Marlborough Gallery à la F.I.A.C. au Grand Palais. Expose dans (International Masters of Contemporary Figuration’, Marlborough Fine Art, Tokyo. Rencontre Red Grooms, qui deviendra son gendre. 
1985 
Exposition personnelle à la Marlborough Gallery, New York. Rétrospective majeure dans les galeries contemporaines du Centre Georges Pompidou, puis au musée Cantini à Marseille jusqu’en février 1986. 
1986 
Installation de La Foule dans les jardins des Tuileries. Installation de Une foule illuminée, McGill Collège Avenue à Montréal. Conférence: (Rodin, une occasion de parler de la sculpture’, pendant l’exposition Rodin, à la Hayward Gallery, Londres. Sont présents: Francis Bacon et Roy Fuller, qui écrit un poème (After a lecture on Rodin) (‘Après une conférence sur Rodin?). Conférence: ‘Souvenirs de l’École de Paris’ à la Tate Gallery. 
1987 
Exposition personnelle ‘Quartier Latin’ à la Marlborough Graphics Gallery, Londres. Aide Red Grooms à installer sa rétrospective au Whitney Muséum, New York. 
1988 
La ville de Birmingham lui commande un monument pour Centenary Square en face du nouveau Centre international (International Convention Centre). Maquette et dessins montrés à la Birmingham Art Gallery. Une tragédie dans le Nord installée dans la cathédrale de Wakefield pendant le festival annuel. Installation de Dmx Sculptures, hauts-reliefs polychromes, Georgetown Plaza, Washington D.C. 
1989 
Rétrospective ‘Raymond Mason. Sculptures and Drawings’ au Birmingham Muséum and Art Gallery, puis à Manchester City Gallery et au City Art Centre, Édimbourg. Exposition collective ‘Six Sculpteurs’ à la Marlborough Gallery, New York. Est fait Officier de 1’ordre des Arts et des Lettres. Accompagne Balthus aux cérémonies du centenaire de Charlie Chaplin à Vevey en Suisse. Exposition personnelle au stand de la Marlborough Gallery à la F.I.A.C. au Grand Palais où il présente le haut-relief monumental du Quartier Latin. 
1990 
Installation permanente du deuxième de “La Foule”. 527 Madison Avenue, New York.
1991 
Inauguration par la reine Elisabeth II du monument de Birmingham Forward, le 12 juin. Exposition personnelle à la Marlborough Fine Art, à Londres. Conférence:  ‘Stepping out of the studio’ (‘Sortir de l’atelier’) au Courtauld Institute, à Londres.
1992 
RueMonsieur-le-Prince (l et 2). Conférence sur le contenu architectural de sa sculpture pour ‘Art and Architecture’. Londres. Fernando Botero l’emmène en Espagne en avion pour l’inauguration de la Marlborough Galeria à Madrid.
1993 
Exposition collective de sculptures polychrornes, Marlborough Gallery, New York. Installation du Départ dans le hall d’entrée de l’hôtel Four Seasons à Georgetown, Washington D.C. Installation d’ Une tragédie au siège de la Compagnie Louis-Dreyfus, Connecticut, Etats Unis. Bas-relief L’Aile Richelieu. Le Louvre. Installation de L’Homme qui tombe à Miami, en Floride. Participe au colloque ‘Paris Post War’, Tate Gallery, Londres. 
1994 
Installation permanente du plâtre original des Vendangeurs pour la fête de la vigne à Vézelay. Citoyen d’honneur de la ville de Vézelay. ‘Figures de l’art d’aujourd’hui’ (huit artistes de la galerie Marlborough). Galerie Marwan Hoss, Paris. Exposition personnelle, Marlborough Gallery, New York.


Inauguration à Montréal avec Yvon l’amarre et Le Collectionneur et Mécène de Mason, William Louis-Dreyfus, 1985

Inauguration du Monument pour Birmingham par sa Majesté Elisabeth II, 1991

1995 – 2010


Etute de légumes, 1997, aquarelle sur papier

1995 
Les Vendangeurs à l’exposition « Wasser & Wein » Kunsthalle, Krems (Autriche). Le Départ des fruits et légumes, à l’exposition du centenaire de la Biennale de Venise «Identité e Alterità» organisée par Jean Clair au Palazzo Grassi. « Raymond Mason. Bronzes », galerie Jacques Elbaz, Paris. « Sculptures et Reliefs », rétrospective d’œuvres polychromes, Rupertinum, Salzbourg (Autriche). Commence la série de quarante aquarelles d’architecture parisienne. Peint deux tableaux, Rue du Bac 
1996 
Parmi les exposants des «Champs de la Sculpture », Champs-Elysées, Paris puis « La Vallée de la sculpture», Val d’Aosta (Italie). «Sculpture polychrome », galerie Jacques Elbaz, Paris. « Paris Architecture », aquarelles. Exposition personnelle Narlborough Fine Art, Londres. Reçoit le Grand Prix de la Ville de Paris pour les arts plastiques. Tableau Place des Vosges.
1997 
« Made in France », centre Georges Pompidou, Paris. « Lanima e le forme », Nuseo Civico Archeologico, Bologna (Italie). « Sculture policrome e Disegni »,galleria Contini,Venise (Italie). « La Gran Via de las Esculturas », Valencia (Espagne). Voyage pour dessiner et peindre Hong-Kong pour pouvoir sculpter le relief Hong-Kong. 
1998 
« Den Haag Sculptur 98 », la Haye (Pays-Bas). « Figur im Zeiten der Abstraktion », Stàdtische Kunsthalle, Nannheim. « LEcole de Londres», Fondation DinaVierny-Nusée Naillol. « La Ville. Sculptures, peintures, aquarelles », exposition personnelle, galerie Patrice Trigano, Paris. « The School of London», Santiago de Compostela. Reliefs de la plage deViIlers-sur-Ner où il réside dans la maison d’été de sa femme. 
1999 
Visite Stirling, ville natale de son père. Sculpte le relief Edinburgh. «The City », exposition personnelle, Marlborough Gallery, New York.
2000
Exposition personnelle à la Fondation Dina Vierny – Musée Maillot
2003
Exposition personnelle à la Marlborough Fine Art, à Londres
2009
Exposition Ménerbes, Galerie Jacques  Elbaz
2010
Décès de Raymond Mason le 13 février
c’était un jeune homme de quatre-vingt huit ans
2014
Exposition Musée d’Art moderne de la Ville de Paris, A l’occasion de l’acquisition de deux sculptures, La Place de l’Opéra et Le Voyage.